Inde: Retour sur un voyage “accidentel”


Je suis partie en Inde par accident. Nombreux sont les voyageurs qui rêveraient de visiter ce pays au moins une fois dans leur vie. Il n’en fût rien pour moi. J’avoue sans détour que l’Inde représentait tout sauf l’eldorado. Je l’imaginais chaotique, pollué, démuni. Bref, loin du lieu paradisiaque où je souhaitais passer mes vacances d’été.

Et pourtant, j’y suis allée.

Je suis arrivée à New Delhi un beau matin du mois d’août – comprenez par là, en pleine mousson! – alors qu’une chaleur étouffante enveloppait la ville et que la scène politique venait d’être frappée par un scandale suite aux déclarations d’un membre du gouvernement sur l’attitude, selon lui, peu recommendable des femmes étrangères visitant l’Inde.

La date de ma venue n’était donc pas optimale.

Mais ce voyage était en réalité l’occasion d’assister au mariage d’une amie proche. Je ne pouvais donc pas me défiler. Je devais y aller et, tant qu’à y être, en profiter pour visiter le pays. Au final, je resterais 15 jours en Inde.

Sur le papier donc, les vacances s’annonçaient excitantes. Du moins en théorie. Car, plus la date approchait, plus j’appréhendais le départ.

Cela explique d’ailleurs pourquoi je n’ai pas fourni le moindre effort pour organiser ce périple. Si ce n’est l’achat de mon billet d’avion et mon visa électronique, tout restait à faire.

Les trois premiers jours étaient organisés par la famille des mariés. Cela facilitait donc quelque peu mon arrivée. Mais, au-delà de ça, je n’avais aucune idée de l’endroit où j’étais supposée aller les jours suivants. Mes amis partaient en voyage de noce aussitôt les festivités terminées et je n’avais ni logement, ni contact, ni feuille de route.

En soi, l’Inde différait complètement de mes voyages précédents. Jusqu’à lors, tout était organisé dans le soucis de passer des séjours sans embûche: les destinations étaient soigneusement sélectionnées, les trajets savamment étudiés et la plupart des hôtels réservés au préalable.

Cette fois-ci, c’était l’aventure.

Je me suis simplement contentée d’emprunter un guide touristique à un ami la veille du départ – guide que je n’ai toujours pas lu! – et j’ai jeté quelques affaires dans un sac à dos à la va-vite.

Rien ne laissait donc présager que ce voyage serait une réussite. Et pourtant, avec le recul, je comprends que se laisser porter et n’avoir aucun plan était précisément la méthode rêvée pour découvrir l’Inde.

Récit….

Advertisements
Categories: Envie d'ailleursTags: , , , , , ,

1 comment

  1. Quelque chose semble familier…! Et, en passant, dans votre prochaine post, j’aime vraiment cette dans la version anglaise: “The place strangely contrasts with the street scenery I glimpsed at earlier on and I’m suddenly seized with a sort of vertigo.” Brava, c’est excellent, “suddenly seized with a sort of vertigo”.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: